Reprise urgente de la vaccination

Le confinement dû à l’épidémie de COVID-19 a eu un impact sur la prise en charge des patients mais aussi sur la diminution de la vaccination. Le 4 juin dernier la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un avis sur la reprise des activités de vaccination post confinement. Ce dernier a été complété par un communiqué de presse le 16 Juin, à propos l’urgence des vaccinations chez les nourrissons et les personnes fragiles. La HAS a publié ces deux textes suite aux résultats de l’étude EPI-PHARE.

 

Qu’est-ce que l’étude EPI-PHARE et quels sont les résultats ?

L’étude EPI-PHARE a été réalisée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en association avec la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM).

Cette étude portait sur la dispensation des médicaments remboursés sur ordonnance en pharmacie de ville durant les 5 semaines de confinement.

Parmi l’ensemble des résultats, celle-ci a relevé une très forte diminution de la délivrance de médicaments qui nécessitent une administration par un professionnel de santé, notamment les vaccins, entrainant un potentiel retard dans le calendrier vaccinal.

 

Quelles sont les recommandations de la HAS ?

La HAS demande à une reprise de l’ensemble des activités de vaccinations, en particulier chez les nourrissons et les personnes fragiles (personnes avec maladies chroniques, immunodéprimées, âgées, femmes enceintes…) selon les règles générales du rattrapage vaccinal définies dans les recommandations de décembre 2019 de la HAS.

Pour les personnes ayant des signes cliniques pouvant faire suspecter un cas de COVID-19, un test diagnostique devra être effectué par RT-PCR. S’il est positif, la vaccination pourra se faire dès la guérison clinique telle que définie par le Haut Conseil de la Santé Publique (avis du 16 mars).

Pour les personnes identifiées comme personne contacts à risque d’un cas confirmé ou probable de COVID-19, la vaccination sera faite 14 jours après identification si la personne ne présente pas de signes cliniques.

Pour les patients COVID-19 sévère présentant encore des manifestations cliniques et biologiques, pas de recommandation vaccinale.

La vaccination est très importante dans la prévention du risque infectieux. Veillez à vérifier avec votre médecin votre calendrier vaccinal.

Sources :

Dr Elodie Duquenne